• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

Venu s’inspirer de l’architecture de cet édifice qui servira de modèle pour la construction de l’immeuble siège de la Direction Générale des Impôts, Monsoieur Modeste MOPA FATOING, a été reçu par le Directeur Général du FEICOM le 13 avril 2017, au quartier Mimboman.

 

Le Directeur Général des Impôts était accompagné de hauts responsables de la Direction Générale des Impôts et du Ministère des Finances. Pendant la visite guidée,  il s’est dit impressionné par la dimension de l’ouvrage qui constitue désormais une source d’inspiration pour la construction de l’immeuble siège de la Direction Générale des Impôts en cours.

En marge de la visite de chantier,  le patron des impôts a eu un entretien avec le Directeur Général du FEICOM. Pendant leur tête-à-tête, les deux personnalités ont fait le point sur la mobilisation des ressources destinées aux Collectivités Territoriales Décentralisées qui sont  centralisées par le FEICOM, au titre du premier trimestre de l’exercice 2017. Ils ont également tracé les perspectives d’amélioration de la mobilisation desdites ressources, ainsi que de la coopération entre leurs deux institutions.
A la fin de sa visite, il a accordé une interview à Horizons FEICOM.

INTERVIEW:
Horizons FEICOM : Monsieur le Directeur Général des Impôts, quel est l’objet de votre visite au FEICOM et quelles sont vos impressions après avoir visité son immeuble siège ?
Directeur Général des Impôts : L’objet de ma visite est professionnel. Le Directeur Général du FEICOM, Philippe Camille AKOA et moi-même avons pensé qu’au terme du premier trimestre de l’exercice 2017, il était important que nous fassions le point des sujets d’intérêt commun. Comme vous le savez, la Direction Générale des Impôts contribue à la mobilisation des ressources destinées aux Collectivités Territoriales Décentralisées qui sont pour la plupart administrées par le FEICOM et nous devions faire le point non seulement de la mobilisation des ressources pour le compte des CTD, mais qu’ensemble, nous tracions les perspectives d’amélioration de la mobilisation des ressources de ces CTD et, dans une large mesure, les perspectives de coopération sur des sujets d’intérêt réciproque. J’ai aussi profité de ma visite pour visiter l’imposant chantier de construction de l’immeuble siège de cet organisme dans notre environnement institutionnel et je dois vous dire que j’ai été impressionné par l’état d’avancement des travaux, mais également par leur qualité. Et je suis sûr que dans un horizon très proche puisque les travaux sont pratiquement achevés, le FEICOM aura un cadre digne de son envergure et qui permettra d’améliorer le rendement de son personnel, et d’une façon générale, le rendement du FEICOM et la mobilisation des ressources pour le compte des CTD.
HF : Monsieur le Directeur Général, vous avez déclaré dans les médias il y a quelques semaines que la décentralisation n’a de sens que lorsqu’on donne aux CTD, les moyens de leurs politiques. Pouvez-vous préciser votre déclaration ?
DGI : Bien évidemment j’ai fait cette déclaration. Comme je vous l’ai dit, la coopération que nous menons avec le FEICOM vise justement à améliorer nos capacités de mobilisation des ressources. Non seulement pour le compte du budget de l’Etat, mais également pour celui des CTD. Cette décentralisation ne peut véritablement s’affirmer que si on offre les moyens aux CTD de mener à bien leurs politiques. Et pour les moyens, il ne faut pas seulement les entendre au sens des ressources financières et matérielles, mais également les ressources humaines, techniques capables d’imaginer un modèle de fonctionnement de la décentralisation qui rencontre les objectifs qui sont poursuivis par nos autorités, aux rangs desquels la plus haute qui est le Président de la République, Son Excellence Paul BIYA. La décentralisation c’est d’abord un cadre juridique, mais c’est également des moyens. Et les moyens sont constitués à la fois des ressources financières nécessaires et toutes les capacités techniques pour que ce principe de la subsidiarité qui fonde la décentralisation, c’est-à-dire que la reconnaissance que le rapprochement entre l’institution et le bénéficiaire du service est le gage de la réussite d’une réforme comme celle-là, à notre sens, repose sur la conjonction de ces 2 éléments que sont les moyens matériels et humains.


Interview réalisée par Muriel Capitoline ELOMO


Prix National FEICOM

Actualités FEICOM

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Dans nos Communes

Nos réalisations

AKO.jpgMBE.jpgDZIGALAO.jpgMELONG.jpgMAROUA 1.jpgBIKOK.jpgGAROUA 3.jpgBALI.jpgBATIBO.jpgBOKITO.jpgFUNDONG.jpgBANWA2.jpgNANGA EBOKO.jpgNGAOUNDAL.jpgCENTRE TOURISTIQUE DE YOKO.pngBAMENDA.jpgLAGDO.jpgMESSAMENA.jpgMENGUEME.jpgNYAMBAKA.jpgEcole + cycle complet NGAOUI 1 (2).JPGNGAOUNDERE3.jpgBENAKUMA.jpgKUMBO.jpgYAOUNDE1.jpgBUEA.jpgBELO.jpgEDEA.jpgBAZOU.jpgNDIKINIMEKI.jpgTEKE.jpgMUYUKA.jpgDOULA CENTRE.jpgREY BOUBA.jpgHINA.jpgTIBATI.jpgBAFUT.jpgAKWAYA.jpgNDOM.jpgNGUIBASSAL.jpgDJOUM.jpgYABASSI.jpgELAK OKU.jpgBINDINBA.jpgNKAMBE.jpgBONALEA.jpgBATOURI.jpgPENJA2.jpgKRIBI.jpgYAOUNDE 4.jpgBERTOUA2.jpgOKOLA.jpgWINA.jpgKOUTABA.jpgFORU AWA.jpgPENJA.jpgEBONE.jpgMAROUA.jpgGAROUA BOULAI.jpgENDOM.jpgMEIGANGA.jpgNSEM.jpgMBOMA.jpgPITOA.jpgGUIDER.jpgNKUM.jpgTIKO.jpgMAMDAMBA.jpgFONFUKA.jpgBARNAKE.jpgMENGANG2.jpgSANGMELIMA.jpgCAMPO.jpgBIYOUHA.jpgBERTOUA.jpgMANOKA.jpgMAYO BALEO.jpgNKOLAFAMBA.jpgLEMBE YEZOUM.jpgBIPINDI.jpgMENGANG.jpg

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30