• 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5

« Il faut un suivi plus rigoureux des projets communaux dans le cadre du PDFVM »
Thorsten  WEIBEL, le Chargé de projets principal à la Division de la gouvernance en Afrique de l’Ouest pour la KFW à Francfort en  Allemagne, fait le bilan de la visite de terrain effectuée avec l’encadrement du FEICOM dans la région de l’Ouest, du 16 au 18 janvier 2017. 

Qu’est-ce qui explique votre visite de terrain dans les communes éligibles au PDFVM dans la région de l’Ouest ?
La KFW a l’habitude de faire une mission de suivi chaque année et en ce mois de janvier 2017, on effectue cette mission pour voir l’avancement des projets et des études dans le cadre du Programme-Décentralisation FEICOM-Villes Moyennes (PDFVM), qui a été lancé le 15 avril 2014 à Yaoundé, sous le patronage du Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation camerounais. 


Qu’est-ce que vous avez vu concrètement et quel est le bilan que vous faites de ces descentes sur le terrain ?
Nous avons vu une excellente organisation par le FEICOM. De ce fait, nous avons visité quatre communes à savoir Bangangté, Bafang, Dschang et Foumbot. Nous avons échangé avec les bureaux d’études qui sont en train de travailler avec ces municipalités, de même qu’avec les Maires et les Préfets qui sont la tutelle de ces communes au Cameroun. Nous avons mis l’emphase sur le travail fait par les bureaux d’études qui ont présenté les résultats des études de faisabilité des projets qui ont été retenus dans ces différentes communes et qui seront bientôt réalisés. Il s’agissait aussi de vérifier si ces projets seront rentables ou générateurs de revenus.


Quelle décision va prendre la KFW pour le cas de la commune de Bafang ?
La KFW ne peut pas prendre de décision toute seule. Nous discuterons de ce cas avec le FEICOM et après une bonne analyse de la situation, on verra ce qui faudra prendre comme mesure. Je pense que le plus important c’est de faire un suivi rapproché par l’Agence Régionale du FEICOM dans la région de l’Ouest. L’Agence régionale doit assurer un suivi rigoureux pour résoudre ce genre de cas problématiques. Il y a des communes qui marchent très bien parce que les bureaux d’études sont compétents et les maires et les préfets sont en contact. Mais en cas de problème comme dans la commune de Bafang, il faut un suivi plus proche.


Après la présentation des résultats des études de faisabilité des projets dans ces quatre communes, quelle sera l’étape suivante ?
Après l’étape des avant-projets détaillés, on va échanger avec le FEICOM pour voir dans quelle mesure on peut accélérer les procédures. Le problème majeur qu’on a observé ce sont les retards dans la réalisation des projets communaux qui s’accumulent. Il serait donc judicieux de trouver des solutions pour éviter les retards dans les prochaines échéances.


Quel est l’intérêt pour la coopération allemande à travers la KFW de financer les projets de développement au Cameroun et pourquoi avoir décidé d’ouvrir une ligne de crédit au FEICOM pour cela ?
C’est le gouvernement et le ministère allemand qui ont décidé d’avoir une bonne coopération avec le Cameroun. Une fois que le gouvernement allemand nous donne des instructions dans ce sens, nous concrétisons simplement cette coopération. Le plus important pour la KFW, c’était de trouver des partenaires solides qui peuvent réaliser ces projets au Cameroun. On a vu après une étude organisationnelle que le FEICOM est en mesure de réaliser ses projets d’une façon solide et durable.


Quelle est la nature des relations entre la KFW et le FEICOM et comment évaluez-vous ses actions en faveur des communes camerounaises ?
La conception du projet avec le FEICOM est bien. Le FEICOM est une structure performante et engagée. Mais de l’autre côté, on observe des retards et il faut faire une analyse avec le FEICOM pour voir dans quelle mesure il faudra être efficace pour la réalisation des projets. Si on trouve des réponses à ces questions-là, alors le FEICOM sera un partenaire pour la KFW dans le long terme.


Quel est le message que vous pouvez adresser au Directeur Général pour garantir cette coopération entre le FEICOM et la KFW ?
Je n’ai pas de message particulier à donner. J’estime le Directeur Général du FEICOM, Philippe Camille AKOA pour la grande professionnalité dont il fait preuve et j’aime le cadre de discussion qu’il anime pour trouver des solutions aux problèmes posés. Je crois dans l’ensemble que le cadre que le FEICOM aménage aux projets est bien mais il faut seulement améliorer certains détails.


Interview réalisée par Muriel Capitoline ELOMO à Bafoussam


Prix National FEICOM

Actualités FEICOM

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Dans nos Communes

Nos réalisations

HINA.jpgNGAOUNDERE3.jpgAKWAYA.jpgBERTOUA2.jpgNKUM.jpgLAGDO.jpgELAK OKU.jpgFORU AWA.jpgGUIDER.jpgKOUTABA.jpgYAOUNDE1.jpgMESSAMENA.jpgBANWA2.jpgBELO.jpgBARNAKE.jpgBIKOK.jpgDZIGALAO.jpgNSEM.jpgMENGUEME.jpgTIKO.jpgNYAMBAKA.jpgEcole + cycle complet NGAOUI 1 (2).JPGYAOUNDE 4.jpgREY BOUBA.jpgBERTOUA.jpgKUMBO.jpgPENJA.jpgMAYO BALEO.jpgCENTRE TOURISTIQUE DE YOKO.pngCAMPO.jpgMUYUKA.jpgENDOM.jpgSANGMELIMA.jpgFUNDONG.jpgEBONE.jpgTEKE.jpgNGUIBASSAL.jpgEDEA.jpgMAROUA.jpgBIPINDI.jpgGAROUA BOULAI.jpgFONFUKA.jpgNDOM.jpgDJOUM.jpgYABASSI.jpgMAROUA 1.jpgBALI.jpgMEIGANGA.jpgMAMDAMBA.jpgBUEA.jpgMELONG.jpgBIYOUHA.jpgNKAMBE.jpgBAMENDA.jpgBINDINBA.jpgTIBATI.jpgBATOURI.jpgBENAKUMA.jpgBONALEA.jpgWINA.jpgPENJA2.jpgBOKITO.jpgBAZOU.jpgNKOLAFAMBA.jpgMBE.jpgBAFUT.jpgOKOLA.jpgNANGA EBOKO.jpgNDIKINIMEKI.jpgPITOA.jpgNGAOUNDAL.jpgDOULA CENTRE.jpgMENGANG2.jpgLEMBE YEZOUM.jpgGAROUA 3.jpgMBOMA.jpgBATIBO.jpgMENGANG.jpgAKO.jpgMANOKA.jpgKRIBI.jpg

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30