• 1
  • 2
  • 3
  • 4

« J’invite les maires des communes éligibles au PDFVM à se mobiliser et faire preuve de dynamisme pour profiter des moyens qui sont mis à disposition par le gouvernement allemand »

René Emmanuel SADI, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation s’est exprimé sur le niveau d’avancement du Programme-Décentralisation FEICOM-Villes-Moyennes (PDFVM) le 18 novembre 2016, à l’issue de la première session du comité de pilotage de ce programme.


Monsieur le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, quel était l’objet de la première session du comité de pilotage du PDFVM que vous avez présidé le 18 novembre 2016 ?


L’objet de la première session du comité de pilotage du Programme-Décentralisation FEICOM-Villes-Moyennes est très clair, à mi-parcours d’un projet que nous avons lancé, moi-même et l’Ambassadeur d’Allemagne au Cameroun le 15 avril 2014. C’est un projet qui concerne essentiellement ce qu’on a appelé les villes moyennes. C’est-à-dire des villes d’à peu près 30.000 habitants au Cameroun. Le projet qui leur a été dédié est fondé sur une dotation que nous avons reçue de l’Ambassade du gouvernement allemand de près de 10 milliards de Fcfa, pour financer des infrastructures dans différents domaines. Notamment les domaines de la santé, de l’éducation et des infrastructures de base dans ces différentes villes. Nous en avons dénombré douze sur l’ensemble du territoire national et dans quatre régions à savoir la région du Centre, de l’Extrême-Nord, de l’Ouest et du Sud-Ouest. Il était donc question qu’on puisse mettre en place un comité qui identifie les projets dans ces différentes cités. Et que ces fonds qui ont été mis à notre disposition par le gouvernement allemand, puissent aider les communes camerounaises à financer ces projets, pour répondre aux besoins des populations et améliorer leurs conditions de vie. A mi-parcours, il était indiqué, et je l’ai décidé en liaison avec le FEICOM, qui est la plaque tournante de ce programme, de faire une évaluation, soulever les difficultés et savoir où est-ce que nous en sommes, de savoir ce que nous avons pu réaliser, afin d’avancer dans la mise en œuvre de ce projet. Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais il y a un certain nombre de choses qui ont été faites dans les domaines que j’ai sus évoqués. Mais c’est vrai que ce qui a été fait demeure sensiblement en-deçà de ce que nous aurions souhaité, du fait d’un certain nombre de lourdeurs administratives et des blocages. Ces lourdeurs sont dues soit aux procédures qui sont généralement nécessaires, mais aussi, en raison de l’implication peu efficiente et efficace des communes elles-mêmes. Il fallait donc que j’attire l’attention des uns et des autres sur ces difficultés. J’invite les municipalités, les maires qui sont en charge des communes identifiées et éligibles au PDFVM à se mobiliser davantage et de faire preuve de dynamisme pour profiter de ces moyens qui sont mis à disposition par le gouvernement allemand. Ce d’autant que la partie allemande est disposée à continuer à nous apporter cet appui qui ne pourra se faire que sur la base de ce que nous aurons déjà réalisé. D’où la nécessité d’en faire un usage judicieux pour qu’on voit concrètement les fruits de ce don allemand. Nous allons veiller à ce que ces moyens qui sont mis à notre disposition soient mieux utilisés.


Pourquoi avoir convoqué tous les Préfets de départements des communes bénéficiaires du PDFVM ?
J’ai convoqué tous les Préfets des communes éligibles au PDFVM parce qu’ils constituent la tutelle des communes au niveau des départements. Ils devaient être présents à cette réunion extraordinaire pour savoir quelles sont les instructions que je veux donner pour qu’à leurs niveaux, ils lèvent tous les blocages notamment administratifs qui pourraient entraver la mise en œuvre du PDFVM dans les communes placées sous leurs autorités.


Quel est le feedback que le partenaire allemand fait de la mise en œuvre de ce programme ?
Le partenaire a une appréciation globalement satisfaisante, mais en même temps mitigée, en ce sens qu’il a aussi relevé les acquis, mais il souligne également la nécessité de faire mieux pour lever les différents obstacles. D’aller un peu plus vite de manière à ce que ça puisse aussi conforter la partie allemande dans le bien-fondé de ce projet et dans l’intérêt qu’il porte à ce projet. C’est donc un avis mi-figue, mi-raisin et je le comprends. La balle est dans notre camp. Il n’y a pas de raison qu’avec les maires nous ne puissions pas faire en sorte que ces moyens qui sont mis à notre disposition soient utilisés le rapidement possible


Interview menée par Muriel Capitoline ELOMO


Prix National FEICOM

Actualités FEICOM

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6
  • 7
  • 8

Dans nos Communes

Nos réalisations

MBOMA.jpgPENJA.jpgNGUIBASSAL.jpgYAOUNDE1.jpgNDOM.jpgCAMPO.jpgDZIGALAO.jpgBIPINDI.jpgBATOURI.jpgHINA.jpgMANOKA.jpgPENJA2.jpgMENGUEME.jpgMAROUA 1.jpgEcole + cycle complet NGAOUI 1 (2).JPGLAGDO.jpgENDOM.jpgREY BOUBA.jpgTIKO.jpgBATIBO.jpgOKOLA.jpgMEIGANGA.jpgTEKE.jpgEBONE.jpgNGAOUNDAL.jpgMAYO BALEO.jpgMAROUA.jpgFORU AWA.jpgDJOUM.jpgNKOLAFAMBA.jpgGAROUA 3.jpgBONALEA.jpgMENGANG.jpgAKO.jpgWINA.jpgGUIDER.jpgFONFUKA.jpgGAROUA BOULAI.jpgAKWAYA.jpgLEMBE YEZOUM.jpgNSEM.jpgMBE.jpgNDIKINIMEKI.jpgBINDINBA.jpgBOKITO.jpgNGAOUNDERE3.jpgBERTOUA2.jpgBERTOUA.jpgFUNDONG.jpgCENTRE TOURISTIQUE DE YOKO.pngBARNAKE.jpgDOULA CENTRE.jpgSANGMELIMA.jpgKUMBO.jpgBAMENDA.jpgMAMDAMBA.jpgKRIBI.jpgBAZOU.jpgNKAMBE.jpgYABASSI.jpgPITOA.jpgMENGANG2.jpgMELONG.jpgEDEA.jpgNYAMBAKA.jpgMUYUKA.jpgMESSAMENA.jpgTIBATI.jpgKOUTABA.jpgYAOUNDE 4.jpgBALI.jpgBAFUT.jpgELAK OKU.jpgNANGA EBOKO.jpgBANWA2.jpgBELO.jpgBIKOK.jpgNKUM.jpgBENAKUMA.jpgBIYOUHA.jpgBUEA.jpg

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30