Tél. +(237)222235164 / 222222728 - Fax.+(237)222231759 - B.P/P.O.B. : 718 Yaoundé, Cameroun. 381, Rue 4565 MIMBOMAN Yaoundé 4ème contact@feicom.cm

De part la session du CCFF tenue le tenue le 20 Décembre 2016, le FEICOM a accordé des financements à la Commune de GUIDER pour le projet de construction des écoles à cycle complet. C’est ainsi que le Centre Administratif de Guider a bénéficié de la construction  d’une école à cycle complet. A l’époque où les trois (03) écoles avec des effectifs pléthoriques situé dans un espace réduit comportant en moyenne 85 élèves par classe évoluant à mis temps, et dans l’optique de palier à ce problème, le  FEICOM a financé à hauteur de  106.518.482 FCFA et les travaux ont été réalisé par l’Ets MADI BOUBA ET FILS. Lors de la réception provisoire dudit bâtiment qui comprenait aussi des équipements en tables- bancs et chaises, Madame THIWO Célestine, Enseignante en classe de CEI au Centre nous donne ses impressions après réception. Madame THIWO Célestine : Je remercie fortement le FEICOM qui a permis de décanter un peu la situation qui sévit au centre. Le déménagement très prochainement dans ce nouveau joyau offert par le FEICOM, d’une des trois écoles du centre permettra déjà de résoudre le problème de mis temps et dispenser des cours en temps plein c’est à dire aux heures normales requises. Cet apport permettra également de terminer sereinement les programmes qui étaient impossible de faire par le passé. Le même processus de réception provisoire s’est déroulé dans une école de  BERERE GADA MAYO, pour un montant de 107.048.242FCFA et réalisé par l’Ets ETS KAFALAY . Cette école créé en 2012 par Madame WANE Henriette Directrice,  a été construite au départ en matériaux provisoires appelé localement « DANKI » sous les arbres par les enseignants et les élèves. Composée à cette époque de 202 élèves les effectifs passent aujourd’hui, avec la construction de nouveaux bâtiments à 472 élèves. Madame WANE Henriette : Je suis très fière de ce don du FEICOM et les enseignants, parents d’élèves et toute la population sont également heureux et ne peuvent que remercier le FEICOM. Mais qui remercie en redemande encore. C’est pourquoi, j’émets le souhait de voir se poursuivre les travaux avec la construction d’une clôture pour délimiter l’espace et protéger les enfants des animaux errants.   DIDJATOU ABDOULAYE