Tél. +(237)222235164 / 222222728 - Fax.+(237)222231759 - B.P/P.O.B. : 718 Yaoundé, Cameroun. 381, Rue 4565 MIMBOMAN Yaoundé 4ème contact@feicom.cm

Sur l’invitation du Gouverneur de la Région de l’Ouest, le Chef d’Agence de l’Ouest a pris part le vendredi 21 février dernier aux travaux de l’Atelier Interrégional de sensibilisation des Exécutifs Communaux pour l’alimentation de la base de données routières et la gestion des projets à Maîtrise d’Ouvrage Communale. Cet atelier a connu la participation de l’Inspecteur Général N°4 au Ministère des Travaux Publics, les Experts du Fonds Routier, les Délégués Régionaux des Travaux du Nord-Ouest et de l’Ouest, le Délégué Régional du MINEPAT pour l’Ouest, du PNDP et de l’ARMP, les Délégués Départementaux des Travaux Publics et les Maires des Communes des Régions du Nord-Ouest et de l’Ouest entre autres. Dans son mot d’ouverture, Monsieur le Gouverneur a remercié les uns et les autres pour leur présence effective et massive. Il a tout particulièrement salué la présence significative Maires de la Région du Nord-Ouest en mettant en exergue leur sens élevé du patriotisme, au regard du contexte sécuritaire qui y prévaut. Il s’en dégage que dans le cadre du processus de mise en oeuvre du Contrat de Réforme Sectorielle (CRS), l’Etat du Cameroun a pris des engagements avec les partenaires financiers parmi lesquels l’Union Européenne. Il s’est spécifiquement agi, pour ce qui de la compétence du Ministère des Travaux Publics, d’alimenter la base de données routières par 50 Communes en 2018 et 200 en 2019, sur l’état de dégradation des tronçons de routes de leur ressort, et de réhabiliter, d’ici fin juin 2019, 300 kilomètres de routes communales sous Maîtrise d’Ouvrage Communale (MOC). A cet effet, les données de 67 Communes ont été effectuées et importées à la base de données logée au MINTP. De même, le MINTP a associé les Maires à l’élaboration du programme 2018 d’entretien des routes communales financé par le Fonds Routier et après concertations 19 Communes ont été saisies pour la passation des marchés d’entretien des routes communales, dans le cadre de l’intercommunalité, dont le processus prend en compte les 68 Communes. Pour le programme 2019, il est prévu l’exploitation des Plans Communaux de Développement de chaque Commune à l’effet de retenir celles pour lesquelles les tronçons de routes et d’ouvrages d’art seront pris en compte. Il est de ce fait loisible de relever que l’évaluation faite au 31 décembre 2018 a donné d’observer que, sur un échantillon de 19 projets à Maîtrise d’Ouvrage Communale, 16 marchés ont été visés par le Fonds Routier et 03 projets sont tombés à forclusion, dont celui de Bayangam dans le Koung-Khi pour ce qui est de la Région de l’Ouest, dû aux lenteurs dans la procédure de passation. Soit un montant de 7,2 milliards TTC (travaux et contrôle), correspondant à un linéaire de 1 544,40 kilomètres, contre 8,4 milliards TTC pour 1 771,20 kilomètres initialement programmé. Bien plus, le MINTP, en application des directives du Conseil National de la Décentralisation issues de sa session du 21 novembre 2017, a procédé au transfert de compétences en matière de cantonnage routier aux Communes. Soit une allocation globale de 2,80 milliards pour un linéaire de 4 039,69 kilomètres affectée à 135 Communes traversées par les routes bitumées, au titre de l’exercice 2018. De ce qui précède, les enquêtes menées auprès des Communes concernées par les lenteurs de procédure fait ressortir : – des insuffisances chez certains Chefs d’Exécutifs Communaux dans la connaissance et la mise en oeuvre des principes et règles régissant la Maîtrise d’Ouvrage, notamment les procédures de passation et d’exécution des projets sous financement Fonds Routier ; – la faible capacité technique et organisationnelle au niveau communal pour assurer la Maîtrise d’Ouvrage ; – la faible synergie entre les Communes et les partenaires ou acteurs impliqués dans la Maîtrise d’Ouvrage. Toutes choses qui ont conduit le MINTP à impulser l’organisation de cet atelier interrégional dont l’objectif global est de sensibiliser l’ensemble des Exécutifs Communaux au concept d’alimentation de la base de données routières et de gestion des projets à maîtrise d’ouvrage communal, à l’aune des exposés ci-après ayant sous-tendu les présents travaux : 1. Les indicateurs de l’appui budgétaire de l’Union Européenne ; 2. La base de données routières du Cameroun ; 3. La gestion des projets à Maîtrise d’Ouvrage Communale ; 4. Les innovations du nouveau Code des Marchés Publics ; 5. L’appropriation des nouvelles réformes dans le suivi des routes communales ; 6. Le guide technique à l’usage des intervenants. Au terme de ces différents exposés marqués par des échanges riches et fructueux, certaines préoccupations ont été relevées au rang desquelles : – L’accompagnement permanent des Exécutifs Communaux à la mise en oeuvre des principes et règles régissant la Maîtrise d’Ouvrage, notamment les procédures de passation et d’exécution des projets sous financement Fonds Routier ; – L’exploitation systématique des PCD dans l’identification des projets prioritaires inscrits ; – Les difficultés financières qu’éprouve le Fonds Routier dans le paiement des prestations des entreprises adjudicataires des projets ; – L’absence d’indicateurs en vue du suivi-évaluation des projets ; – Le manque d’engouement et l’absence de synergie d’action de certains Exécutifs Communaux dans le cadre de l’intercommunalité. In fine, toutes ces préoccupations et bien d’autres ont été arrêtées comme des recommandations fortes, avec en prime la production au plus tard le 15 mars 2019, la liste des tronçons de routes et ouvrages d’art de chaque Commune, susceptibles d’être pris en compte dans les programmes 2019 et 2020 sur financement du Fonds Routier.

 

MVENG Emmanuel