» Le 18 juillet 2018, ONU-FEMMES et le FEICOM ont mis sur pied une plateforme de collaboration dans le but d’accompagner l’institution dans ses initiatives visant à contribuer à une meilleure prise en compte du genre tant dans son fonctionnement que dans ses interventions au profit des CTD ». Tel est d’entrée de jeu, les propos prononcés par Monsieur le Directeur Général au parterre d’invités venus prendre part à la cérémonie de présentation de la Sous-stratégie genre du FEICOM (2022-2024), tenue ce mercredi 01er juin 2022, à la salle polyvalente de l’organisme.

Le document stratégique présenté ce jour permettra d’approfondir et d’étendre les compétences techniques de l’organisme, ainsi que sa capacité d’action en matière de prise en compte du genre. Sa vision étant : « les femmes et les hommes, effectivement pris en compte sur un pied d’égalité, dans le fonctionnement du FEICOM et au travers de ses interventions ».

À cet effet, trois objectifs majeurs sont visés :
1. Améliorer le niveau de prise en compte institutionnelle du genre au FEICOM;
2. Renforcer les capacités du personnel en matière de genre et la promotion de la parité Homme-Femme au sein de l’entreprise;
3. Accompagner la prise en compte du genre dans les activités des CTD;

Ce guide stratégique a également relevé les forces de l’entreprise parmi lesquelles :
• L’engagement du Top Management de l’entreprise à promouvoir la parité et arrimer ses méthodes et processus à l’approche genre;
• L’existence d’une convention de partenariat entre le FEICOM et ONU Femmes;
• Le statut d’Ambassadeur HeforShe du Directeur Général et l’existence d’un plan d’actions y afférent;
• L’existence d’un Comité Genre au sein de l’entreprise;

Au niveau opérationnel, le diagnostic a relevé les forces suivantes:
• La tenue de plusieurs formations sur l’approche genre;
• L’existence d’un Observatoire du Développement Local Gilbert BIWOLE qui produit systématiquement des statistiques désagrégées suivant le genre;

Cette présentation a permis aux représentantes du MINPROFF, MINDDEVEL, MINREX, ainsi qu’aux Maires, partenaires au développement, et associations de la société civile, de donner leurs points de vue en échangeant sur la question.

Leave a Comment